Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2014 » Captures orageuses entre juin et début juillet 2014

Captures orageuses
entre juin et début juillet 2014

De la mi-juin à début juillet, les occasions de voir l'orage ont été nombreuses dans mon coin. Même si cela ne fut pas toujours évident et souvent assez éloigné, je m'en sors plutôt pas mal en attendant des orages nocturnes vraiment électriques (pas un coup de foudre toutes les 2min et dispersé) et plus proches et/ou simples à photographier. Voici le récit de ces journées orageuses.

12 juin : Dans une ambiance estivale, de l'évolution diurne se met rapidement en place en début d'après-midi sur l'arrière-pays montpelliérain. Des obligations m'empêchent de suivre la situation, je pourrais néanmoins capturer ceci avant de quitter ces orages et en trouver d'autres dans les Bouches-du-Rhône :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Le soir, de retour chez moi, un peu de convection traine à l'Est de la ville. Dans une ambiance lourde digne d'une journée caniculaire d’Été, je surveille ceci. Une cellule orageuse isolée va naître au Sud de Nîmes et prendre la direction du littoral camarguais. Je venais d'installer mon matériel au balcon, avais testé une première pose sur la convection qui avait pris de l'ampleur, je lance une seconde pose, et boom ! Il est 22h, un orage est né ! Va s'en suivre un petit déchainement de foudre très vive et ramifiée pendant une vingtaine de minutes :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La cellule s'en va mourir sur le littoral... mais c'était pour mieux laisser la place à une nouvelle cellule tout aussi isolée et suivant à peu près la même trajectoire. J'aurais aimé avoir un meilleur point de vue mais ce n'était pas possible ce soir la. Là aussi, les impacts tombent en groupe et sont ramifiés à souhait, l'orage qu'on aimerait avoir à chaque situation en somme ! Par la suite, la cellule change subitement de méthode : elle ne lâche plus beaucoup de foudre mais s'active bien au niveau des éclairs intra-nuageux, avec une enclume parfaitement visible grâce à la Lune, ambiance totalement sereine avec la chaleur...

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

13 juin : Nouvelle journée d'évolution diurne sur l'arrière-pays. Coincé jusqu'à 17h au travail, je rejoins la bande déjà en place. La convection et les orages sont la mais c'est assez anarchique et il pleut un peu, pas évident de capturer la foudre. Je n'obtiendrais qu'une seule photo de foudre acceptable. Alors que l'on scrute le ciel, une forme allongée sous une base à deux pas de nous attire mon attention : il s'agit d'un petit tuba qui ne durera que quelques minutes. Ce n'est pas grand chose mais ça fait plaisir d'en voir un ! La convection ne perdurera pas jusqu'en début de nuit, nous observons au final une cellule lointaine en Lozère, c'est le clap de fin :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

15 juin : En début de nuit, une petite cellule orageuse se forme vers la vallée de l'Hérault dans un flux de Nord... en bon opportuniste je me mets à shooter, on ne sait jamais. Deux ou trois coups de foudre et quelques inter-nuageux se dévoilent, c'est dans la boite. Dans la nuit du 14 au 15 juin, de gros orages sont prévus entre Ouest Var et Est BdR. Comme toujours je scrute l'horizon pour voir ce qui peut être visible... les orages forment une ligne à l'horizon, des flashs sont visibles, cela reste bien éloigné. Au-fur-et-à-mesure que la nuit avance, des orages se forment plus proche et les bouillonnements et flashs deviennent intéressants. Des bouts d'éclairs commencent à être visibles, puis des éclairs extra-nuageux plus prononcés se dévoilent. Cela me pousse à aller voir ça de plus près avec un horizon dégagé, direction la plage, le spectacle en vaut le coup ! Pleine lune, ambiance douce, ciel dégagé... seul l'horizon est bouché avec des flashs réguliers où se distinguent deux amats actifs, l'un dans les terres à mi-chemin entre Var et BdR et l'autre en mer. Ce dernier sera le plus actif avec des flashs toutes les 4 secondes environ et une convection très esthétique. Vers 5h, la luminosité augmente, ça devient moins visible et ça se calme un peu : une dernière photo pour la route et direction dodo, pour une dure journée qui va suivre :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

17 juin : Encore de l'évolution diurne... décidément ! Chasse à domicile. C'est encore en direction du Gard, vers l'Est, que la situation se présente. Vers 20h, des impacts sont visibles, des cellules descendent vers la Camargue. C'est l'occasion de quelques photos supplémentaires :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

18 juin : De l'évolution diurne ?! Oui, encore ! J'en profite deux heures le temps que quelques cellules costauds passent au Nord et à l'Ouest de la ville, je ne peux pas faire plus. Ce sera suffisant pour capturer de la foudre, une activité régulière mais trop lointaine à mon goût, j'espérais que des impacts partent des bases qui se situaient au-dessus de la ville mais la foudre restera cantonnée en bordure ou à l'intérieur des précip'. On fait avec ce que mère nature nous donne :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

22 juin : Chasse lointaine... et comme toujours, chasse foireuse ! Avec Mammatus34 et NIKO34, direction le Cantal où nous avions repéré un spot. Nous espérions que la situation dégénère dans notre coin mais non, ça ne pètera que plus au Nord, dans le Nord du département notamment. Mauvais choix donc mais quand on ne connaît pas les spots du coin et avec de tels paysages, c'est pas top de partir à la poursuite d'orages. On espère que la nuit va nous réserver du meilleur, c'est censé l'être... mais la aussi, foirage, ça ne pètera qu'à 4h du mat' quand on sera déjà parti. La salvation viendra d'une cellule au Sud d'Aurillac que l'on a vu grandir au soleil couchant... et encore, ce fut trèèèès frustrant. En effet, cette cellule a commencé à être électrique, nous étions parfaitement placés et l'excitation était à son comble... mais celle-ci, pendant 20 bonnes minutes, n'a cessée de flasher avec un beau bouillonnement sans lâcher le moindre éclair ou impact ! Une torture. Finalement, quand la cellule s'était déjà éloignée, elle lâchera enfin quelques éclairs, mais ça n'avait plus la même saveur... Voila donc deux photos, c'est généralement ce que je ramène quand je me déplace au delà d'une ligne Carcassonne/Millau depuis 2011, le rapport distance/récolte est minable. Toujours mieux que rien, mais minable :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

23 juin : Gros orages sur le Sud Aveyron (notamment) en fin d'après-midi. Dans l'espoir de voir quelque chose et surtout que cela déborde en début de nuit, direction le Mont Saint-Baudille avec NIKO34. Arrivés là-haut, un horizon noir et de la convection s'offre à nos yeux. L'activité électrique restera peu visible, les rares impacts sont lointains. L'activité orageuse va décroitre en début de nuit, voici la seule capture intéressante :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

24 juin : C'est le mois des évolutions diurnes ! Encore une situation intéressante qui s'annonce avec une possible bonne dégradation orageuse dans la soirée/nuit. Dans l'après-midi, la convection démarre et comme je ne veux pas rater le début des hostilités je préfère partir rapidement me placer, quitte à attendre. Je comptais d'abord me placer au Nord-Est de Montpellier compte tenu d'une convection intéressante dans le secteur mais à la vue de ce qui se passait vers le piémont cévenol, je décide finalement d'aller plein Nord dans une valeur plutôt sûre : la limite Hérault/Gard au niveau de Pompignan/Claret. Une belle convection se présente à mon arrivée. Dans un premier temps, les impacts capturés sont assez lointains :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Petit à petit, le ciel s'assombrit au-dessus de moi et un vent frais et turbulent se lève. Des orages se forment à présent juste au-dessus de ma tête et les premiers craquements d'éclairs intra-nuageux me signalent qu'il est temps de se réfugier dans la voiture ! La pluie se met à tomber fortement à grosses gouttes, un rideau bien compact se présente dans la vallée devant moi à 2/3 kilomètres. Pas d'activité foudre folle la dedans, pas d'impact proche... dommage ! (ou heureusement ? ^^). Mais les radars indiquent qu'une cellule orageuse puissante se trouve derrière moi, je ne la vois pas à cause de la montagne... je me déplace alors pour avoir la vue correcte et effectivement, beau rideau qui se présente avec de la foudre enfin plus proche ! Après quelques belles captures mais aussi quelques beaux loupés, la cellule s'evacue vers le Nord en perdant de son activité électrique. Un base se profile, il me semble que c'est celle de l'orage mais je n'en suis pas sur, toujours est-il que cette base à un aspect circulaire. Une vidéo que j'ai réalisé semble montrer une petite rotation, difficile d'en être sur :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Il est environ 21h, la situation orageuse se met en place dans l'Ouest héraultais. Ça s'annonce pluvieux, j'ai des impératifs qui m'empêchent de tarder trop dans la nuit, je décide donc de me rendre à Montaud pour observer cela afin d'être au sec et pas trop loin du domicile. Les orages seront visibles mais tout cela reste éloigné et ne voudra pas exploser par-ici. Il faudra attendre la nuit pour être concerné mais avec une activité électrique ridicule une fois de plus au niveau de Montpellier, je n'obtiendrais rien de chez moi. Depuis Montaud, je capture des impacts lointains... ça m'aurait contenté en 2009, pas aujourd'hui ! Je m'en sors avec cette photo qui sort du lot (mais bien zoomée, aussi bien lors de la prise qu'en post-traitement) :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

6 juillet : Après un break en Andalousie où règne plein soleil et chaleur (avec de la brise marine par moment tout de même) et juste avant de devoir repartir (déplacement pro), une nouvelle opportunité d'avoir du gros m'est offerte, bien qu'une fois encore cette situation s'annonce très pluvieuse. Les orages se mettent en place dans l'après-midi dans l'Aude et l'Ouest héraultais. C'est du lourd et ça se dirige par-ici, nous sommes en niveau 2 chez Keraunos donc je me dis, pourquoi pas, ça peut le faire ! Posté en attente de ces orages, la déception sera au rendez-vous. La ligne orageuse se déstructure en approchant du Centre Hérault et seule sa partie Nord qui prend la direction de l'Aigoual survit. Mammatus34 me rejoint et nous observons cela. Un seul éclair lointain visible... tchao, vous pouvez remballer ! Mammatus me laisse, perso j'attends encore un peu d'autant que la pluie reprend et un rideau de plus en plus compact se présente devant le Pic Saint-Loup. Une cellule orageuse est en train de naître. Je ne capture rien sous celle-ci, elle se déplace rapidement. Le temps de me repositionner pour la voir à nouveau, celle-ci s'éloigne vite et la foudre est toujours bien peu visible... les entrées maritimes s'y remettent en plus alors qu'elles nous avaient quitté une bonne partie de la journée ! Je réussi à capturer un seul impact :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Une voiture arrive... oh mais je la reconnais ! C'est Albert qui est de retour d'une chasse dans l'Aude. Après constatation de la situation, on décide de rentrer chez nous. Pour ma part, je fais un détour par le McDo (une chasse ça creuse !) et j'attends un peu sur le parking en actualisant les radars pour voir si quelque chose se réactive ou non, surtout que des restes d'une ligne orageuse formée dans les environs de Toulouse sont en approche sur le Centre Hérault. Je suis à mi-chemin entre le point de vue et le domicile. Finalement, rien ne semble prendre sérieusement, je décide donc de rentrer chez moi. Et la, c'est le drame.... une nouvelle fois (je ne les compte plus), quelque chose s'active pile quand j'arrive chez moi. Quelle poisse ! Une cellule devenant rapidement orageuse se forme sur le Nord-Est de l'Hérault, à la frontière avec le Gard. J'enrage, je sais pertinemment que le temps d'y retourner, celle-ci se sera éloignée et la foudre ne sera plus aussi visible et/ou esthétique. Tant pis, j'y vais quand même, l'appel de la foudre est trop fort. Le vent souffle modérément, il est frais, le ciel se dégage plus ou moins au-dessus de moi... j'observerais dans un premier temps ces orages qui s'éloignent vers le secteur d'Alès puis ensuite une nouvelle ligne orageuse qui s'active au Nord/Nord-Est de Nîmes. Voila ma frustration ces derniers mois (sauf exceptions) : mauvais timing, des orages qui éclatent toujours trop loin, un dimanche soir... enfin bref, voici ce que ça donne et encore une fois, c'est mieux que rien :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

En conclusion : un mois de juin riche en opportunités, de belles choses capturées et observées, c'est agréable d'avoir chaque semaine quelque chose à se mettre sous la dent (ou du moins l'espoir de voir quelque chose, à des années lumières de semaines interminables où il n'y a aucune perspective orageuse). Difficile d'apprécier totalement la chose étant donné ce que j'ai traversé durant cette période. Je reste également sur ma faim concernant les flops et les orages qui ne passent presque jamais là où je me trouve (et quand c'est le cas, ils ne sont pas très électriques). Il faut se contenter de ce que la nature nous offre et c'est pas facile quand on a été habitué à avoir du lourd lors de quelques occasions au fil des années :)

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 11 août 2014

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB