Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2016 » Entre Cévennes et Pic St-Loup, nuit électrique du 22 juillet 2016

Entre Cévennes et Pic St-Loup,
nuit électrique du 22 juillet 2016

Jeudi 21 juillet, alors qu'un risque orageux pouvait concerner les reliefs du Languedoc, vers 16h il n'y a rien à part entre Haute-Loire et Ardèche où la situation devient très orageuse. Les modèles semblent s'accorder pour un gros passage orageux le lendemain en matinée (donc impossible à chasser). Après avoir pas mal hésité à rejoindre l'Ardèche ou la Drôme, je décide de faire un somme et de mettre le réveil un peu avant minuit histoire de ne pas faire une nuit blanche... mais comme souvent dans ces cas la, impossible de trouver le sommeil ! Plus je regarde le radar, plus je constate que les orages présents en Ardèche descendent en direction du Gard : encore un gros doute, que faire...?! Finalement vers 22h30, voyant que ça continue à tenir en s'approchant de la frontière du Gard, je décolle ! C'est maintenant le stress qui fait place au doute puisqu'il faut près de 45min pour rejoindre le sud d'Alès (environ 8km au sud). Ce stress se renforce quand je commence à voir les flashs puis les éclairs frénétiques à l'horizon, c'est vif, ça se rallume, ça sent le spectacle que l'on recherche tant dans une douce nuit d'Été et je risque peut-être d'arriver trop tard, à 20min près, comme souvent.

Mais trêve de bavardage : j'arrive finalement à temps, le spectacle n'est pas près de s'arrêter et ça va être excellent. Les premières photos suivantes sont prises en direction du nord-est/nord/nord-ouest avec une ligne convective abattant sa foudre sur les Cévennes. Je peux voir la convection éclairée par la Lune située dans mon dos, j'ai les étoiles au-dessus de ma tête et c'est le calme complet : idéal ! Un câble moyenne-tension sur le point de vue m'oblige à me décaler un peu et je dois donc composer avec quelques obstacles végétaux.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Bon bah voila, je remercie l'insomnie et la prise de décision : cela valait tellement le coup ! Mais ce n'est pas fini. Derrière moi, deux cellules isolées se sont formées vers Montpellier et se dirigent pile sur ma position. Dans le même temps, plusieurs cellules très actives se sont formées sur la partie des Cévennes entre nord Hérault, Gard et Lozère (en passant par l'Aigoual). Face à moi, la ligne sur les Cévennes s'éloigne et devient moins active, je me replace donc au point de vue initial avec la vue bien dégagée sur le sud et l'ouest/nord-ouest. Une ambiance magique s'offre à moi avec des flashs dans tous les sens, je suis encore au sec. La cellule venant du montpelliérain est une belle pile mais ne lâche QUE des intra/inter-nuageux, heureusement que ce n'est pas la première que j'intercepte car elle est très frustrante. Sur les Cévennes, ça bombarde comme il faut avec des impacts qui se rallument. Je ne l'avais pas remarqué lors de la prise de vue mais c'est un arcus multicouche qui se présente face à moi au-dessus des montagnes ! Ça corrobore le radar qui présente une ligne orageuse en structuration (parmi les cellules car il y en a d'autres autour). Pouvoir réaliser ce genre de photos au sec sans avoir l'arcus qui arrive en 2 minutes top chrono comme lors des gros balayages orageux, c'est génial :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La pluie est maintenant sur ma position et les orages se généralisent dans ma direction, il est temps de se déplacer si je veux continuer à faire quelque chose (et à éviter une possible grêle). J'ai plusieurs choix possibles... et comme je suis déjà bien rassasié en foudre, je vais prendre le risque de rater des choses pour me concentrer sur un objectif : tenter de capturer la foudre sur le Pic Saint-Loup. Le replacement se fait sous une ambiance bien disco, je manque de peu de taper des marcassins qui prenaient la route pour un lit. À mon arrivée au point de vue, il pleut et les rideaux sont bien dans la zone, résultat : le pic et l'Hortus sont presque invisibles et l'activité électrique n'est pas folle. Je tente quand même quelques captures depuis l'intérieur. La pluie se calme, les deux montagnes emblématiques se dévoilent. Une première capture intéressante puis ça commence à flasher régulièrement à gauche du Pic. En effet une nouvelle cellule s'active dans la zone et va m'offrir de magnifiques impacts derrière le Pic... si près du but mais pas pour cette fois-ci !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Voila donc enfin la nuit électrique estivale sur les Cévennes que j'attendais, enfin une chasse relativement proche et qui porte ses fruits. Plaisir de vivre cette expérience, de voir ce ciel s'illuminer frénétiquement... vive la foudre ! En bonus, un petite vidéo montrant l'ambiance qui régnait au sud d'Alès et les fameux marcassins... :-)

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 2 décembre 2017

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB