Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2018 » Entre Séranne et Cévennes le 20 juillet 2018

Entre Séranne et Cévennes le 20 juillet 2018

Ultime (ou presque) étape de ce mois de juillet. La première traque du mois avait été de grande qualité, cette ultime (ou presque) le sera encore plus. C'est vendredi, début du week-end, quoi de mieux pour décompresser que la perspective de beaux orages estivaux?! Une nouvelle fois, dès la sortie du boulot, on enchaine ! Les orages sont déjà présents sur les reliefs nord-héraultais, comme prévu, avec de fortes cellules. Je rejoins donc Albert sur le nord-est du département. Depuis la plaine, pas facile de voir ce qui se passe, le ciel est noir à l'horizon mais pas de grosse convection visible (étant donné le flux, je me retrouve sous la partie enclume). Arrivé à destination, on y voit mieux et effectivement il y a du lourd qui transite sur le massif de la Séranne. La foudre est le plus souvent noyée dans les précipitations. Un peu plus au nord, une cellule finit par lâcher un bel impact :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La première cellule sur la Séranne est passée, une nouvelle se reforme plus à l'ouest en suivant le même chemin. Dans le même temps, une cellule isolée se forme juste devant nous dans la plaine... ça craint un peu, le rendu photo ne rend pas justice à la réalité : à l'oeil nu, c'est vraiment tout proche et on se situe juste sous l'enclume, largement dans la zone de foudroiement. Malheureusement (ou heureusement? ^^) pour nous, cette cellule ne sera pas électrique... le rideau de précipitations va nous froler et s'en aller. Depuis le début, on se fait tangenter par les orages, le placement est idéal :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Le nouvel orage qui arrive par l'ouest se rapproche de nous, cette fois on dirait bien que l'on va y avoir droit. Ça sent à nouveau la grêle vu la couleur du radar et du rideau, la base est très esthétique au fur et à mesure que cela approche... et la foudre va enfin se renforcer devant nous, la ça devient vraiment le pied !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La cellule est trop proche, on se décale un peu avec les premières gouttes qui tombent. L'orage s'affaiblit en arrivant sur nous, ne reste que des rideaux, quelques internuageux et une ambiance lumineuse sympathique :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Dans le coin, il n'y plus rien. Dans l'Hérault, sur l'ouest, il n'y a rien. La dégradation qui devait concerner tout le département aurait-elle du plomb dans l'aile? Gros doute... c'est donc l'occasion de faire un break... fast food ! À la sortie, rassasiés, la situation reste moyennement engageante. Sur les Cévennes, des orages évoluent à nouveau, on va donc miser sur ceux-ci. Retour à la case départ. Le temps d'effectuer le trajet, on constate que la convection semble avoir repris sur l'ouest/nord de l'Hérault. Une fois la-haut, le constat se vérifie : l'espoir renait ! Mais c'est sur les Cévennes et le piémont que les choses vraiment intéressantes se présentent. Un orage semble naître dans les environs d'Anduze. Je zoom à 100mm sur la zone avec l'un des appareils, il ne fait pas encore nuit mais on peut déjà commencer à faire des poses de 3/4 secondes... et le jackpot arrive ! Des impacts ramifiés partant de haut se mettent à tomber :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La nuit est maintenant bien entamée. Au radar on sent que ça commence à prendre de partout. Depuis un petit moment, une cellule stationne vers Alès, elle prend de l'ampleur, elle flash frénétiquement. Et petit à petit, elle s'étend vers le sud-ouest avec de nouvelles cellules qui se greffent. Dans le ciel, on sent que ça va prendre plus proche de nous. Rapidement, un flash apparait dans les nuages juste devant nous, la lueur est caractéristique, on sent que c'est proche ! On vise alors dans la plaine de Pompignan... et Yes ! Quel bonheur quand on voit ce flash se produire : un orage est bel et bien en train de naître devant nous, entre Pompignan et Saint-Hyppolite-du-Fort. Comme pour les précédents, c'est vraiment à l'initiation de celui-ci que la foudre s'y montre à sa plus belle expression : c'est bien simple, le rideau n'est encore quasiment pas présent. Sur la droite, la teinte orangée correspond à l'orage stationnaire sur le bassin alésien :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La situation pluvio-orageuse commence à se généraliser, on va alors quitter les lieux pour redescendre plus au sud et espérer pouvoir continuer la traque. Petit arrêt près du Pic Saint-Loup puis dernier déplacement à Montaud pour observer le balayage, on y arrive dans un gros déluge. La foudre ne tape pas loin. La ligne orageuse qui est en train de nous balayer est très nettement délimitée à l'arrière, on devrait pouvoir shooter au sec assez rapidement... et cela ne manque pas. Quentin nous rejoint et on profite de quelques beaux ramifiés supplémentaire qui tombent sur la bordure de la ligne, dans sa partie sud :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La ligne s'éloigne, dans une ambiance de flashs frénétiques, un arrière de balayage assez classique dans le coin. Par la suite, quelques cellules supplémentaires prendront à nouveau naissance à l'ouest et en mer mais rien de très exploitable photographiquement parlant. Une journée bien remplie, une des grosses récoltes de l'année, juillet tout commen juin ne décoivent que rarement.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 3 février 2019

Contact | Copyright © 2004-2019 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB