Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2014 » Épisode méditerranéen du 28 novembre 2014

Épisode méditerranéen du 28 novembre 2014

Pour conclure en fanfare l'exceptionnel automne 2014 et par la même occasion la saison orageuse 2014, un nouvel épisode pluvio-orageux majeur se produit en cette fin novembre. Du 24 au 30 novembre, aucun département de la Méditerranée n'a été épargné par les pluies diluviennes. Pour ce qui me concerne, c'est le 28 novembre qui a donné lieu aux derniers clichés kerauniques de l'année. Pour aller plus loin, voir le fil infos de Keraunos pour ce 27/28 novembre et voir également l'actualité concernant l'automne 2014... comme on peut le voir, ça corrèle bien ma moisson prolifique depuis septembre. Rien à voir avec les deux automnes précédents !

Jeudi 27 en fin de journée, direction la plage pour observer l'arrivée des premières cellules orageuses en mer, du lourd est prévu pour la nuit. Je voulais surtout voir si les conditions étaient bonnes ou non pour la prise de vue, je ne comptais pas rester très longtemps vu le risque d'inondations. Aux passages d'accès aux plages (entre Carnon et Palavas-les-Flots), le vent soufflait bien mais en se mettant sur la plage, en bordure des maisons, les conditions n'étaient pas si mauvaises. La mer était déjà bien agitée. Je ne verrais que quelques flashs, dommage car la convection était visible, ciel pas trop encrassé et Lune au rendez-vous :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Rapidement, une cellule qui est entrée dans les terres à mon Est se met à flasher, je quitte donc le littoral pour rejoindre Albert dans les terres. Presque arrivé au spot je me prends une nouvelle cellule : vent fort et déluge, des murs d'eau s’abattent. À peine je me gare qu'un impact tombe dans la plaine face à moi à seulement 1 ou 2 km, bel accueil ! Mais ce sera le seul impact, la cellule nous quitte sans autre activité électrique. Le plus gros étant encore un peu loin en mer, vu ce qui remonte, le risque d'inondations et surtout le risque de ne pas tirer grand chose de la situation à cause du vent et de la pluie, je décide de rentrer, ce sera une "pêche" orageuse seulement. La suite, je vais faire simple : ambiance sublime avec l'approche des orages, des grondements lourds en direction de la mer, ça flash, les radars sont magnifiques.... je retiens avant tout l'ambiance, une atmosphère de bombardement automnal qui, vécue à domicile, me rappelle forcément de bons souvenirs d'à l'époque où je ne sortais pas pour capturer les orages. Malgré l'abri du balcon ce fut compliqué, la pluie et le vent venant mettre le boxon sur mes lentilles, mais nul doute que je n'aurais pas sorti cela si j'avais photographié sur le terrain. Voici le meilleur car il y a eu aussi beaucoup de captures d'inter-nuageux et/ou d'impacts noyés/lointains, les photos s'étalent de 00h30 à 1h50 au plus fort de l'activité :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Comme vous pouvez le voir, il y a eu quelques impacts bien proches ! La dernière photo montre le pillonage à l'arrière de la ligne qui est remontée de la mer, la foudre s'est renforcée une fois passé sur moi et c'est un magnifique bombardement (particulièrement sonore) qui se produit sur l'Ouest et le Nord de la ville, dans les premières garrigues, à un rythme d'un grondement toutes les 10/15 secondes pendant de longues minutes. Magique ! Le lendemain (journée du 28), les reliefs et une bonne moitié Ouest du département de l'Hérault ont encore subit les assaults du déluge et de la foudre. Alors qu'en fin d'après-midi, les orages ne concernent plus qu'une partie des reliefs héraultais et sont sur le déclin, une petite cellule isolée en mer remonte vers Montpellier. Le ciel est partiellement dégagé, le vent souffle toujours aussi fort. Je rentrais quand d'un coup un flash se manifeste vers le Sud, heureusement j'étais à proximité immédiate d'un spot pour observer l'arrivé de la cellule qui s'est donc bien électrisée en rentrant dans les terres. Pas d'impact malheureusement. Une fois sous la pluie, l'activité inter/intra-nuageuse se renforce en passant sur la ville, je me dirige alors sur un autre spot mais arrivé trop tard, la cellule est déjà trop lointaine et les nuages cachent à présent l'essentiel des éclairs. Une soeur jumelle suivra le même chemin plus tard en début de nuit mais ne lâchera que quelques impacts lointains en mer... dommage, avec une situation aussi isolée la foudre proche aurait été parfaitement visible et esthétique :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Le mot de la fin : et une année keraunique de plus ! Un premier semestre plutôt calme et décevant mais à partir de la mi-juin, le festival a débuté ! Encore de nombreux kilomètres parcourus avec mes amis chasseurs, de bons moments de rigolades et de stress, de nombreux flops aussi, mais le bilan est au final bien correct ! L'acharnement finit par payer et le plus important reste les moments vécus : ambiances estivales, paysages, son et lumière... le voyage est aussi important que le résultat photographique et j'ai bien apprécié tous ces moments :-) C'est maintenant l'hiver et sauf opportunité isolée, il faudra attendre mars ou avril 2015 pour commencer à retrouver des ambiances orageuses dignes de la chaleur qui les accompage : patience et vivement le printemps !

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 10 décembre 2014

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB