Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2014 » Evolution diurne en PACA le 30 mai 2014

Evolution diurne en PACA le 30 mai 2014

Quand les orages se font trop longuement désirer... il faut aller à leur rencontre.

Fin mai, l'instabilité diurne a été de la partie en Région PACA. La frustration de ne toujours pas avoir grand chose à se mettre sous la dent à domicile associée au pont de l'Ascension m'a poussé à chasser en terre inconnue, pour le première fois en région PACA, où la situation s'annonçait vraiment intéressante vendredi 30 mai. Avec mes compères NIKO34, Mammatus34 (et son frère) et Vedasien, nous avons pris la route dès 10h du matin pour rejoindre un spot trouvé la veille via Google Earth/Street View. La cible se situe près du Lac de Sainte-Croix, dans les Alpes de Haute Provence, vers la frontière avec le Var. Ne connaissant pas le coin, j'ai cherché une bonne partie de jeudi des spots dans les environs : dur dur avec un relief bien accidenté et beaucoup de forêts ! Les chemins menant sur des sommets sont généralement inaccessibles (sol impraticable ou chemins DFCI) et comme ils ne sont pas répertoriés avec StreetView, il vaut mieux ne pas prendre le risque d'y aller sans être sur de pouvoir y accéder. Au final, les plaines avec les champs peuvent être un bon compromis. Côté 04, on aborde les montagnes : des vues magnifiques en bordure de routes mais pas à 360° et surtout en pleine montagne, pas rassurant quand l'orage est présent ! Finalement, une grande étendue agricole attire mon attention au Nord du Lac de Sainte-Croix... on ne peut pas mieux faire dans le coin à mon avis, il s'avère que le choix aura été payant. Le lendemain de la chasse, j'apprends que le lieux où nous nous sommes rendus est le Plateau de Valensole, un des lieux les plus foudroyés de France.

Bref, nous arrivons vers 13h15. La convection est déjà bien entammée et le tonnerre ne va pas tarder à se faire entendre : pas d'attente interminable, on rentre directement dans le coeur du sujet ! Le gros point positif de cette chasse : durant plusieurs heures, les orages vont se former tout autour de nous tout en nous évitant. Nous sommes dans un "trou" à convection et seules les enclumes viennent passer au-dessus de notre tête. Le faible déplacement de ces orages aide également. La pluie finira par arriver vers la fin. Nous avons quand même eu de l'intra/inter-nuageux au-dessus de nos têtes vers la fin, pas très rassurant, refuge dans les voitures à ce moment là. Pour situer, l'horizon Nord-Est/Est/Sud-Est/Sud est globalement barré par les montagnes et le reste nous offre une vue bien plus lointaine grâce à notre situation légèrement en hauteur par rapport au reste du plateau. La convection pousse fort tout autour et les premiers impacts sont capturés, l'activité électrique reste faible et surtout dispersée, frustrant et difficile à capturer :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Derrière les montagnes, dans le Var, de violentes cellules s’abattent et se rapprochent lentement vers nous (flux mou bizarre, les cellules semblaient tourner autour de nous, comme si nous étions dans l'oeil d'un cyclone ^^). Ciel dantesque au ras de la montagne qui se rapproche petit à petit de nous, la foudre se dévoile derrière et devant les montagnes, une belle ambiance... :


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Avant que la pluie n'arrive, je fais quelques vidéos. Puis celle-ci arrive et ça commence à serpenter au-dessus de nos têtes... l'activité orageuse perd en intensité tout de même. On continue de shooter en laissant les appareils abrités et on rentre dans la voiture. Les impacts les plus photogéniques de la journée se dévoilent enfin, ils sont relativement proches à environ 5/6 km de notre position. Notez les grands mats sur la première photo qui suit... à environ 5km de notre position se trouvent 9 émetteurs (émetteurs de Roumoules) dont 4 de 300m de hauteur (320 à 330m max selon les sources du net). Nous avions à l'esprit de les avoir dans le cadre si un orage se rapproche... et ce qui devait arriver arriva : des éclairs ascendants frappent l'un des mats à trois reprises !! Je ne capturerais qu'une seule de ces manifestations car la pluie continue de plus belle et je préfère rentrer l'appareil malgré sa protection. Un dernier impact est capturé sur la gauche des émetteurs :


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

L'activité orageuse décline, les cellules ont formé au final un immense paquet stratiforme qui va se résorber lentement sur nous (la vengeance du ciel après une après-midi au sec ^^). Nous attendons un peu pour voir si par la suite quelque chose reprend en soirée mais finalement vers 19h30 nous décidons de lever l'ancre, il n'y aura pas de prolongation nocturne comme c'est parfois (rarement) le cas avec les évolutions diurnes. Le retour sur Montpellier se fera avec quelques éclairs visibles sur la Camargue et le Gard, l'instabilité continue sur l'Est héraultais/Ouest Gard en soirée. Pour résumer : un plaisir de vivre une belle évolution diurne pendant des heures, au calme, au sec, avec un super spot dans un coin qu'on ne connait pas. Pas de regret d'avoir fait 500km aller-retour, des orages au rendez-vous avec de la foudre et même des structures intéressantes. On a manqué de chance avec de la foudre trop discontinue ou qui tombe n'importe où (enfin je m'en sors bien quand même !) mais ça fait partie des chasses, on est habitués à force même si c'est plus souvent en terre héraultaise. Comme dit souvent, il faut se déplacer pour avoir de l'orage, mais le nombre de fois où l'on se déplace pour rien finit par mettre le doute et enlève l'envie : pour une fois, la chance nous a sourit, merci Mère Nature :)

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 7 juin 2014

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB