Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2018 » Foudres et supercellule entre Aude et Hérault le 3 juillet 2018

Foudres et supercellule entre Aude
et Hérault le 3 juillet 2018

Nous voila entrés dans le plein été. La chaleur et les cigales sont au top de leur forme. Journée instable au programme pour ce 3 juillet. Les orages devraient se former sur les reliefs et surtout, venir du sud-ouest. Passé 16h, à la sortie du boulot, je prends la direction du Pic St-Loup pour observer dans un premier temps des orages qui se situent vers Ganges (34). L'ambiance est chaude, la convection est sympathique sans être non plus folle, les précipitations tombent bien à l'avant de la zone de convection. La cellule qui se régénère sur place atteindra une phase assez électrique avec pas mal d'éclairs intranuageux et quelques impacts :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

L'orage s'affaiblit, la situation devient intéressante dans le sud-ouest. Je fais alors une halte fast-food en vallée de l'Hérault, je ne sais pas si je dois rester dans le coin ou bouger plus loin. Le temps de terminer le "repas", je constate que ça dégénère bien dans l'ex-Midi-Pyrénées avec notamment une supercellule qui semble bien partie pour traverser tout le département de l'Aude... allez, c'est trop tentant, direction l'ouest héraultais ! Je vais hésiter jusqu'au dernier moment quant au point de chute, je vais finalement me diriger sur Narbonne. Quelle bonne idée... l'ambiance est somptueuse :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Derrière les pylônes de télécommunications, la supercellule en fin de vie approche. Il est 20h environ. Deux zones se démarquent : en direction de la supercellule (où l'activité électrique est exclusivement intranuageuse) et en direciton de la Montagne Noire où rideaux de précipitations et soleil déclinant se chevauchent pour donner une scène féérique. La supercellule mourante semble à nouveau spliter (se diviser en deux), c'est visuellement parlant :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Comme vous pouvez le voir, le plafond nuageux tourmenté et la lumière offraient une scène magnifique, j'ai vraiment pris du plaisir à observer cela dans le calme ! Le moteur droit de ce nouveau split prend la direction du littoral audois, vers Leucate, si bien que je vais me retrouver au milieu donc relativement épargné (et c'est tant mieux vu l'écho radar qui va suivre). Visuellement, ça commence à avoir de la gueule comme on dit, on sent qu'il y a une certaine rotation. Les premières gouttes sont la, je vais donc me concentrer en direction du monstre qui recommence à avoir une forme vraiment équivoque. À peu près à ce moment la une voiture arrive, il s'agit d'un traqueur qui arrive tout droit de Toulouse, il était également à la poursuite de la bête. Une rencontre au hasard toujours plaisante quand on se connaît uniquement via le web. La cellule entre dans une phase qui, la aussi, est assez caractéristique des supercellules : elle va se mettre à pilonner des éclairs positifs sur son bord droit, à un rythme assez soutenu. Des détonations dantesques qui font 50% d'une chasse et justifient à elles seules le fait de vivre l'orage en live, autre chose que derrière un écran : c'est jouissif !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La pluie est maintenant trop forte, je tente quelques captures depuis l'habitacle mais la vue est moins favorable. Il est temps de se quitter, je vais alors tenter de rejoindre le littoral agathois. L'écho radar est devenue vraiment monstrueux, heureusement que tout cela file en mer ! Bon, petit bémol : c'est l'été ! Donc... monde sur la route + accès au spot fermé sur le littoral ! Bien dégouté, l'orage est juste au large et je suis donc obligé de faire un gros détour pour rejoindre un autre spot... je vais arriver tout juste pour capturer un dernier positif qui s'abat sur les environs de l'île singulière (Sète) puis des éclairs plus lointains en mer correspondants à la cellule audoise qui file au large. En résumé, une chasse surprenante où se déplacer vaut vraiment le coup, le plaisir des sensations estivales et de l'évasion orageuse !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 7 février 2019

Contact | Copyright © 2004-2019 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB