Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2015 » Journée électrique dans l'Hérault le 8 juin 2015

Journée électrique dans l'Hérault
le 8 juin 2015

Troisième jours d'affilé de traque orageuse pour ce début du mois de juin. Étant en congés pour ce début de semaine, je peux pleinement profiter et anticiper le début de la convection. Toujours dans l'espoir et le sceptisime concernant l'activité électrique, cette journée s'avérera la plus prolifique de l'année au moment où j'écris ces lignes (j'espère donc mieux d'ici l'hiver). Pas mal de route effectuée tout en restant dans l'Hérault, entre vignes, guarrigues et bord de mer, qu'est-ce que j'aime mon département !

Départ en début d'après-midi pour la vallée de l'Hérault, la convection donne les premières averses orageuses sur le Nord du département. J'essaye de me rapprocher au plus près tout en restant à proximité de l'autoroute pour rapidement me replier, je m'installe en bord de vignes sur la commune du Bosc à côté du village de Laulo. La convection s'organise déjà au-dessus de ma tête mais je vise une cellule qui passe au-dessus du Lodévois :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Les premières gouttes tombent, les bases sont de plus en plus noires au-dessus de ma tête, je décide de me replier à l'avant. Direction Gignac. Les averses se dévoilent maintenant sur le Massif de la Séranne mais la foudre reste peu visible. Je finirais par capturer quelques petits impact à moitié noyés mais l'un d'eux tombera plus proche à l'avant, bien lumineux, enfin quelque chose d'intéressant !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Plus à l'Ouest sur la plaine, un rideau bien compact se forme et l'activité électrique se dévoile, je vise donc à présent par là-bas. Cela va être de courte durée, des gouttes commencent à tomber puis quelques minutes plus tard, un craquement sec se produit au-dessus de moi, une activité intra-nuageuse se développe sur ma position. Je fonce à la voiture, impossible de rester dessous. En effet, depuis mon tableau de bord avec vue en direction de l'A750, je vois l'horizon devenir un peu gris, l'orage se forme juste sur moi... Je tente alors quelques prises de vue depuis l'habitacle mais les premiers grêlons (environ 1cm/1,5cm) me font immédiatement me replier vers Montpellier, pas envie de perdre ma voiture et de toute façon sous la pluie je ne peux plus rien faire. Après quelques kilomètres sous le déluge, je ressors du rideau et constate que c'est toute la zone (Montarnaud, La Boissière, etc) qui se fait avaler par les orages. L'ambiance est magnifique. Deux choix s'offrent alors à moi : soit le littoral, soit l'Est héraultais. Je rejoins finalement Mammatus34 à Montaud. Sur la route, en traversant Montpellier puis le LIEN, la foudre se dévoile devant cette ligne d'orages, c'est un peu le stress. Je me retrouve temporairement sous le déluge vers Saint-Clément-de-Rivière/Prades-le-Lez puis retrouve le sec une fois arrivé. Même horizon qu'avant mon départ : gros rideaux sur le Nord montpelliérain !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Le spectacle va alors être très sympa avec la foudre qui tape entre le Nord de Montpellier et le secteur du Pic Saint-Loup, le tout avançant lentement :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Ces orages vont lentement mourir avant d'atteindre notre position. La "team" habituelle est en place. Mais ce n'est pas fini... sous l'enclume de ce gros système orageux, la convection n'a pas de mal à prendre à l'avant et ça gonfle en direction de la frontière Hérault/Gard. Il ne faudra pas longtemps pour voir apparaître le premier rideau de pluie, rideau grossissant rapidement et lâchant la foudre. Beaucoup de "spaghetti" capturés, je ne vous présente que le meilleur, l'activité électrique était au rendez-vous en tout cas, un plaisir !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La première cellule va être suivie par plusieurs autres sur un axe Nord-Sud entre Camargue et guarrigues. Les rideaux présentent par moment un joli "pied" de pluie à leur base, signe que le vent soufle fort à l'avant de l'orage (rafales descendantes créant des espèces de rouleaux de pluie). Sur l'une de ces cellules, on notera un rideau de pluie très compact, on pourrait presque croire voir une tornade tellement la colonne est concentrée et foncée. La foudre va s'abattre assez proche mine de rien, malgré le zoom : sur certains des clichés suivants, on peut voir que les points d'impact tombent autour des communes de Beaulieu/Restinclières/Saint-Christol (34).

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Ces cellules finissent par s'essoufler à leur tour, mais.... ça repart de plus belle toujours plus au Sud avec des orages naissant sur le littoral entre Montpellier et Sète. Je réussi quelques captures de spaghetti à nouveau, inutile de les présenter, c'est loin et toujours la même chose :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Avec Albert, nous décidons de tenter le coup et nous partons nous rapprocher de cela à Palavas-les-Flots. Le temps d'arriver, évidemment, les cellules se meurent. NIKO34 et védasien sont au rendez-vous, nous nous calons alors sur la plage pour observer quelques cellules lointaines en mer, la convection continue de prendre loin au large en liaison avec la depression qui transite sur nous. On peut voir l'enroulement de l'enclume des orages que nous avons raté, nous sommes pour ainsi dire dans l'oeil du cyclone ! La nuit tombe, on voit quelques impacts très lointains au large, ça sent la fin... ou pas ! En effet, nous surveillons des nuages convectifs en direction de la vallée de l'Hérault/Nord du département : malgré la baisse de la luminosité, on constate que ça commence à prendre fière allure. On décide alors d'attendre encore et les premiers échos pluvieux apparaîssent sur le radar, ooooh joie ! On se poste devant les étangs et déclanchons nos appareils. La frustration monte car aucune activité électrique ne se présente durant de longues minutes. Finalement, ça va se décanter :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Entre pollution lumineuse et distance, on sent que l'on rate quand même quelque chose, les premiers éclairs nocturnes de l'année ne peuvent être aussi lointains ! Dans la mesure où de nouveaux échos apparaissent ça et là sur le Nord/Nord-Est du département, on prend le pari avec NIKO34 de se rapprocher de la vallée de l'Hérault. Il faut compter une bonne demi-heure encore pour rejoindre nos points de vue, c'est le stress ! Alors que nous approchons, l'activité électrique se renforce, le stress et l'excitation sont à leur maximum !! On arrive en trombe à Gignac et c'est l'extase. Des orages se déchaînent entre littoral et relief avec un ciel étoilé et pas un poil de vent sur notre position : des conditions idéales. Nous allons nous concentrer sur une cellule qui va rester stationnaire un bon bout de temps près du Lac du Salagou, entre Clermont l'Hérault et Le Bosc. Foudre ramifiée, power flashs... la réussite nocturne est enfin là !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Il est minuit passé, les orages tirent leur révérence. Cela fait presque dix heures que je suis sur le terrain, il est temps de rentrer et se recharger pour le lendemain qui s'annonce également orageux. Une superbe journée dont je n'attendais pas tant, ce fut finalement la meilleure de cette semaine orageuse. C'est surtout le plaisir de renouer avec les orages nocturnes, dans des conditions rêvées. Juin est définitivement un mois qui réserve de belles surprises chaque années, il marque l'entrée dans l'Été et ce n'est pas que symbolique, ça se concrêtise, merci dame nature :)

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 21 juin 2015

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB