Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2018 » Journée orageuse sur l'Hérault le 30 mai 2018

Journée orageuse sur l'Hérault le 30 mai 2018

Ce 30 mai... je m'en souviendrais longtemps ! Toujours en congés donc c'est reparti pour un déplacement en vallée de l'Hérault à la mi-journée. Gros doute sur le positionnement à adopter : les modèles météo prévoient de belles choses pour la nuit à venir du côté de l'Aude. Pour l'après-midi, ça sent bon en Aveyron. Deux points géographiques relativement distants : si je m'engage dans l'Aveyron ça va être tendu pour revenir sur mes pas. Arrivé aux environs de Clermont l'Hérault, je surveille une zone d'instabilité juste à côté avec de belles bases noires. Sur le sud aveyronnais c'est intéressant... je vais finalement aller jusqu'au sud de Lodève avant de faire demi-tour et me diriger au Lac du Salagou. L'instabilité présente finit par donner quelque chose ! Le temps d'arriver, je me retrouve face aux rideaux des orages naissants, c'est tout proche ! La foudre attendra malheureusement que l'orage s'éloigne derrière les montagnes avant de commencer à sortir. Une autre cellule nait dans le prolongement de celles qui me sont passées devant, elle va se mettre à lâcher de la foudre de manière soutenue non loin de moi mais impossible de capter ça avec la luminosité et le temps de pose, tout passe au travers... j'en aurais finalement deux :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Ces orages s'éloignent maintenant sur le nord du département. Je décide de me diriger vers l'ouest héraultais pour la suite, d'autant qu'un orage stationnaire est présent sur l'Espinouse. Pas facile de s'en rapprocher, ce sont les hauts cantons héraultais, trop montagneux. J'irais me poser en bordure à Cruzy. Le ciel est laiteux mais laisse deviner la bande de convection qui alimente cette ligne stationnaire sur les reliefs, c'est impressionnant :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Les bases sont basses, je vois la foudre au loin sur les montagnes mais ce sont des canaux minuscules, dommage. L'orage va enfin s’essouffler après quelques longues heures de vie dans une zone restreinte. L'instabilité se décale à nouveau sur le Centre Hérault... direction la vallée de l'Hérault. Des bases menaçantes, des rideaux de precip' qui apparaissent en 2 min chrono... mais pas d'activité orageuse, quel dommage encore une fois :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Je décide alors de repartir dans l'ouest héraultais pour le potentiel nocturne. Il se trouve que les modèles sont moins "bons" et plus tardifs pour le risque orageux dans l'Aude. Il est 21h, des orages se sont formés sur le sud de l'Aude et remontent en direction de Béziers. Je me place donc dans les environs pour intercepter ça. Mais... mais bien sur, ça finit par exploser dans toute la zone si bien que je me retrouve rapidement sous la pluie, et l'activité électrique est plutôt faible... gros doute. J'attends que les cellules passent puis tout cela commence à former une ligne de grains des reliefs jusqu'à la mer, les étoiles reviennent sur ma position, la Lune apparait... et la convection s'illumine ! Le spectacle est très sympa dans une ambiance nocturne estivale, je rate hélas un bel impact extranuageux plus au sud sur la ligne :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

À ce moment la je me pose la question de repartir vers Montpellier ou de suivre la ligne par l'arrière. Les intensités de pluie sont costaud et ça risque d'être difficile de repasser à l'avant. Cette question n'aura au final pas de sens puisqu'un accident stupide va m'arriver : en voulant mettre mes trépieds rapidement dans la voiture, je me suis écrasé un doigt en refermant l'un d'eux à la va-vite dans le noir... autant dire que j'ai vu les étoiles et l'état de mon doigt signait la fin de la chasse (direction les urgences). Bien dégouté de rater la suite avec une exceptionnelle séquence de foudroiement du parc éolien du plateau d'Aumelas immortalisée par des collègues également en chasse cette nuit la. Les risques sont multiples lorsque l'on prend la route des temps méchants... et sont parfois la où on ne les attend pas forcément !

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 15 janvier 2019

Contact | Copyright © 2004-2019 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB