Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2017 » Nuit foudroyante dans l'Hérault le 6 août 2017

Nuit foudroyante dans l'Hérault
le 6 août 2017

Début août, la canicule sévit et le temps reste désespérément sec. Samedi 5 août, un risque orageux est annoncé pour le Languedoc... il devrait se présenter sur les reliefs en fin de journée puis potentiellement en fin de nuit. Le timing est parfait, en plein week-end, de quoi en profiter sereinement sans se soucier du sommeil ! Je pars vers 17h avec un ami, direction l'arrière-pays montpelliérain. Les cumulus sont de la partie, cela reste malgré tout timide. Après avoir navigué ça et la, des cellules prennent sur le littoral ouest héraultais ainsi que sur le nord. On va tenter d'intercepter celles du nord qui viennent dans notre direction mais celles-ci vont s'affaiblir en arrivant sur nous. Sur le chemin pour tenter l'interception, on observe une chose qui au final n'a rien d'étonnant (avec le recul) : une zone de cumulification plus importante que les autres a stagné durant quelques heures à notre Est, certainement sur l'extrême ouest du Gard. Cette zone a finit par voir l'éclosion d'une cellule... explosive. Ce rideau compact est né en cinq minutes chrono :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Pas de foudre visible sur le moment, on va donc aller jusqu'à notre interception foireuse où l'on verra quelques coups de foudre sous cette cellule gardoise mal placée par rapport au relief qui nous cache à moitié la vue. Impossible de rattraper la cellule, elle est déjà vers le nord de Nîmes... tant pis, on redescend vers le littoral en espérant que les cellules en provenance du littoral soient plus généreuses (sur le relief, la convection ne semble plus vouloir continuer). On arrive également un peu tard, les cellules ne sont plus orageuses. On se pose alors au bord de l'Étang de l'Or afin de profiter des couleurs du soleil déclinant et pour observer les cellules gardoises (la cellule de la photo précédente a été suivie par d'autres, se décalant sur l'Est du Gard, avec de grosses réflectivités radar et une activité électrique soutenue). L'ultime cellule gardoise qui a pris naissance au nord/nord-est de Nîmes a "splité" (elle s'est divisée), on peut distinguer ce que l'on voit au radar : deux colonnes convectives distinctes :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Durant ce temps, les nuages sont revenus sur les reliefs... n'ayant pas la vue vers l'ouest, on distingue quand même en direction du Pic St-Loup et des Cévennes une zone nuageuse intéressante, le plafond semble instable et quelques sommets moutonnant se dévoilent par endroits... mmmh ça mijote, plutôt bon signe ! D'ailleurs, des orages se développent sur l'extrême ouest de l'Hérault. Dans ce même temps, une cellule persiste en mer, bien isolée et dévoile sa convection depuis notre point de vue. Le dilemme est la : anticiper en se replaçant en vallée de l'Hérault ou aller observer la cellule en mer depuis la plage à 5min de la ?! Un flash dans le bouillonnement marin va nous faire choisir rapidement : direction la plage ! Peut-être l'opportunité d'une belle observation sur la mer. Par chance on réussi à trouver une place, et oui car l'Été c'est le gros point négatif de traquer sur le littoral : trop de monde ! La cellule est parfaitement isolée au clair de Lune, c'est terrible :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Il est 22h20. Un flash vient à notre Est... par le plus grand des hasards, on se trouve aux premières loges pour le feu d'artifice de Carnon. Ceci explique le monde sur la plage à cette heure-ci (bien qu'avec 30°c à ce moment la, cela aurait été parfaitement justifié, des conditions de rêve pour l'été). Puisque l'orage sur la mer décline, c'est parti pour un autre style de photo :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Aussitôt le dernier pétard consumé, nous décollons vers l'est de l'Étang de l'Or. En effet, les orages se sont multipliés dans notre dos avec une magnifique convection visible lors de notre observation sur la mer. Tout l'ouest et le nord du département se retrouvent sous des cellules isolées. On ne va donc pas se jeter dans la gueule du loup et préférer que ces orages arrivent jusqu'à nous. Certains modèles envisageaient une activité convective sur la zone, dans ce timing, ça semble donc bien parti. Arrivés à bon port, c'est l'horizon sur 180° qui s'illumine, de la Méditerranée aux Cévennes. Ce qui m'a également très motivé dans la situation du jour (que pas mal de prévisions n’envisageaient pas très forte), c'est le caractère "isolée" de celle-ci. Nous ne sommes pas dans une situation dynamique, bourrine, en flux de sud-est ou que sais-je. Non, c'est la situation orageuse nocturne "calme" estivale, celle qui peut donner de la très belle foudre, sans se précipiter, avec une parfaite visibilité... et ce fut le cas :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Minuit, la pluie finit par nous atteindre. Les orages se sont scindés en deux zones, une partie a pris la direction des Cévennes gardoises, l'autre file en mer. On en profite pour se replacer à l'ouest, au point de départ sur la plage. La pluie cesse quasiment à notre arrivée, la "ligne" orageuse s'éloigne finalement plutôt vite. On va donc pouvoir profiter un peu plus des orages, à l'arrière. La température n'a que légèrement baissée, il fait encore lourd :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La Lune revient à travers les quelques résidus de convection sur la mer. Bye bye. Il est 1h30, nous rentrons. Je transfère mes photos, commence à en traiter quelques-unes... mais il est clair que je vais veiller. En effet, sur les radars ce n'est pas terminé avec de nombreux orages sur les Pyrénées qui prennent à nouveau la direction du Languedoc. Il est 4h30 quand ceux-ci commencent à se rapprocher. La situation dégénère à nouveau avec une multiplication des cellules orageuses sur l'Hérault. J'hésite à me poster à l'ouest de la ville... deux choses vont me retenir : la fatigue et l'aspect pluvieux de cette troisième vague qui est plus affirmé que les précédentes. Je vais donc la jouer relax depuis chez moi. Flashs et quelques impacts deviennent visible à l'ouest/nord-ouest, rien de très photogénique. Il faut attendre que les cellules atteignent la ville pour que celles-ci se renforcent. Une cellule qui était devenu assez frénétique sur le plan intra-nuageux vient lâcher un positif juste au nord de la ville : boooooooom ! C'est parti pour le déluge, un déluge relativement court mais plus important que la précédente vague orageuse (du moins sur la position où j'étais... car il y a eu du lourd par endroits). À peine les trépieds repositionnés juste à l'arrière du passage diluvien, la foudre ramifiée va se déchainer devant mes yeux, un véritable plaisir !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La foudre et les éclairs inter-nuageux s'enchaînent, le temps passe et donc le jour commence à se lever... changement d'ambiance :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

À l'approche de 7h du mat', il est temps de capituler, les orages s'éloignent/s'affaiblissent. Quelle nuit ! Assurément la situation de l'année dans le coin : trois vagues orageuses successives, des conditions de prise de vue proches de la perfection, de la foudre de qualité... difficile de réunir cela à chaque fois.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 15 janvier 2019

Contact | Copyright © 2004-2019 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | Météo Montpellier