Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2014 » Nuits électriques des 10 et 11 octobre 2014

Nuits électriques
des 10 et 11 octobre 2014

Et un nouvel épisode automnal en Languedoc ! Deux nuits orageuses sur le Nord de l'Hérault et le Gard dans ce flux de Sud doux et humide qui me comble. Commençons d'abord par la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 octobre. Déjà bien fatigué de la semaine avec notamment une courte nuit lundi avec l'orage stationnaire du nord montpelliérain, je n'étais pas chaud pour me déplacer ce soir la d'autant que les entrées maritimes étaient encore une fois de la partie et gâchaient totalement la visibilité sur les festivités orageuses. Vers 00h30, la ligne orageuse qui balaye le Nord de l'Hérault se rapproche au plus près de Montpellier et passe juste au Nord de la ville. Le entrées maritimes ont laissé place à de violents flashs à l'horizon et à des coups de canons impressionnants. Malheureusement pour moi, je ne verrais que rarement la foudre de chez moi, celle-ci étant cachée dans les précipitations. Par la suite celle-ci se dévoilera mais le tout qui file dans le Gard se retrouve dans la "tranche" de mon immeuble, impossible à photographier donc. Les clichés d'Albert et Seb qui étaient sur le terrain prouvent que j'aurais du me déplacer... mais la fatigue a pris le dessus. Je ne reviens pas bredouille de cette non-chasse puisqu'au passage de la ligne, un sillage turbulent se dévoile au-dessus de l'Écusson (centre historique) et lorsque la ligne s'éloigne, une trouée bien temporaire dans les entrées maritimes finira par dévoiler le monstre :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

On passe à la nuit du vendredi 10 au samedi 11 octobre. C'est le week-end ! Oui, mais... encore une nuit avec peu de sommeil la veille et je suis donc claqué. Ce n'est pas grave, c'est le week-end, c'est la fête ! :-) Dès la sortie du boulot je rejoins Mammatus34 car une ligne de convergence en place dans le Gard se décale maintenant à l'Ouest et des cellules sont nées juste au Nord de Montpellier. On repartira assez vite, la ligne file et les entrées maritimes sont toujours en place. De retour au point de vue vers 20h, en attente des orages qui arrivent à nouveau de l'Ouest avec toute la bande, une soirée conviviale... mais ce sera tout ! De 20h à 00h30, nous n'observerons que des flashs et quelques rares impacts microscopique à l'horizon. Lors du passage de la ligne sur nous, quelques gros grondements se feront entendre avec des impacts au Sud. En plus de ce ciel bâché, les orages perdent leur activité électrique (ou presque) en nous atteignant, on est bien déçu. Cela dit, il y a bien eu quelques éclaircies durant la soirée nous permettant d'observer une magnifique convection juste à notre Est. Éclairée par la Lune, dont l'ombre portée se cale sur les altocumulus présents au-dessus, c'est superbe à observer. Après le passage de cette ligne et l'arrêt des précipitations, quelques éclairs se dévoilent et coup de bol, je réussi une photo ! Ce sera la seule et à ce moment là, je suis "satisfait" de ne pas revenir totalement bredouille de ce qui ressemble à un bon gros flop :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Et voilà, tout le monde s'apprête à rentrer, ce n'est pas la joie. Une convection se dévoile vers l'Est et personnellement je me dis qu'il vaut mieux attendre encore un peu, il ne s'agirait pas de refaire les erreurs du passé en rentrant et en loupant par la suite de ce qui s'est activé... et j'ai bien fait ! Un flash apparait dans cette cellule mais cela ne convainc pas tout le monde et Mammatus34 (entre autres) nous quitte. Ne reste que moi, Albert et Seb. Nous avons donc réinstallé nos appareils et on vise dans le tas... la structure s'illumine maintenant en entier alors que les nuages bas se réduisent de plus en plus. Ce serait l'idéal pour avoir des impacts extra-nuageux, il est maintenant 1h20 du matin. Soudain, le rêve se produit : deux éclairs jaillisent du sommet du cumulonimbus et viennent taper le sol à plusieurs kilomètres de la base orageuse qui se situe maintenant en frontière Hérault/Gard. C'est l'extase et nous sommes partis pour une séance d'observation fabuleuse, ce que la nature peut offrir de plus beau !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Je possède beaucoup d'autres photos avec la cellule illuminée et des impacts à l'horizon, mais elles ne valent pas le coup après ce déchainement d'extra-nuageux. Après une soirée foireuse, on peut dire que Zeus a bien rectifié le tir ! La cellule est maintenant sur Nîmes et des nuages bas viennent à nouveau cacher la convection... on prend alors le chemin du retour, il est 2h20 passé. Oui, mais... alors que je descend, la cellule redevient visible et je me rends compte qu'elle tend à stationner sur l'Est de Nîmes. J'hésite alors... vais-je à sa poursuite? Oh et puis mince, ce n'est pas tous les jours qu'on assiste à ça et je suis à côté de l'autoroute, alors j'y vais ! C'est l'échec : une erreur de sortie et je perds 20 précieuses minutes, juste le temps de me retrouver sous le déluge, d'en ressortir et de constater la fin de l'activité orageuse. Sans ce loupé, j'aurais ajouté quelques captures à ma chasse, tant pis. De retour vers 4h45 à Montpellier, je suis exténué... mais je ne me coucherais que vers 7h30. En effet, déjà sur le chemin du retour j'avais noté les flashs dans le bouillonnement en direction des Bouches-du-Rhône. La ligne orageuse qui s'est formée dans la nuit et que l'on pouvait observer en même temps que la cellule Nîmoise se décale lentement vers le Var. Ici, le ciel est devenu complètement étoilé, il ne reste plus que cette convection à l'horizon, et quelle convection ! Je vais assister à une véritable pile électrique, un spectacle grandiose avec eclairs incessants, pileus, sommets pénétrant et j'en passe. Ceci va continuer alors que le jour se lève et la ligne se situe désormais dans le Var, un impact extra-nuageux se dévoilera même sous la belle enclume. Voici quelques photos traitées sur les dizaines et dizaines capturées, cela résume bien ce feu d'artifice :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Au delà des photos, j'ai immortalisé cette activité provençale en vidéo

En conclusion, il faut s'accrocher ! Si une fois de plus, ce sont les entrées maritimes qui ont accroché le ciel et ont gâché une grande partie du spectacle cet automne, il y a toujours à un moment ou à un autre une fenêtre de tir qui peut s'avérer gagnante. J'en avais eu la preuve par le passé (novembre 2011 notamment) et je viens d'en refaire l'expérience avec cette pluie extra-nuageuse. Certainement l'un de mes plus beaux orages observé et photographié en terme d'esthétisme pur, un moment franchement agréable vécu en agréable compagnie. Là où certains voient et côtoient la désolation de ces orages bien dangereux dans notre région (nous étions en alerte orange dans l'Hérault et rouge dans le Gard), je tente d'en capturer la plus belle expression, non seulement en photo mais aussi à le voir de mes propres yeux car l'ambiance vécue est inimitable et envoutante (c'est mon sommeil qui en prend un coup !). Une grosse pensée pour les personnes qui subissent ces caprices de la nature qui font partie intégrante des régions méditerranéennes.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 23 octobre 2014

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB