Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2015 » Orages du 6 octobre 2015 dans l'Hérault

Orages du 6 octobre 2015 dans l'Hérault

Ambiance estivale le 6 octobre dans l'Hérault avec de la douceur, de la lourdeur même, et un balayage orageux en soirée sans crasse nuageuse (le matin, c'était bien différent car le réveil s'est fait sous les entrées maritimes et une petite bruine... ça ne mettait pas en confiance pour débuter la journée !). À la sortie du boulot, les entrées maritimes se disloquent et une cellule orageuse a pris naissance en vallée de l'Hérault. J'hésite à m'en rapprocher car avec ce qui est prévu pour la soirée, ce n'est peut-être pas une bonne idée d'aller s'engluer à l'Ouest (il faut traverser Montpellier). Rejoins par Albert et Sylvain, on décide d'attendre et ce sera la bonne idée, la cellule ne tardera pas à s'effondrer après avoir vécu presque une heure tout de même, nous lâchant une longue enclume. Bien que les entrées maritimes se soient dispersées, l'ambiance est brumeuse si bien que l'on ne voit même pas Montpellier. Des orages transitent sur l'Aveyron/Lozère et semble prendre la direction du Gard et l'extrême Nord-Est de l'Hérault. Plus au Sud, quelques signes de convection mais c'est mollasson et le ciel est bien ennuagé par les enclumes et la brume... Au déclin du soleil, la convection se dévoile franchement, il va falloir rapidement se repositionner :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Direction le Nord-Est héraultais avec Albert, en bordure du piémont cevenol. Plus on se rapproche et plus la luminosité baisse, si bien que la barrière de convection face à nous commence à dévoiler des flashs lorsqu'on entre dans Claret : ça sent bon ! Placés, l'ambiance est top et nous sommes bien proche des rideaux de précipitation mais comme souvent cette année, le positionnement idéal n'a d'idéal que le nom. Aucune manifestation nuage-sol proche, que de l'intra et une cellule sur notre gauche qui perd son intensité... très, trèèès frustrant...

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Nous nous retrouvons sous une petite pluie faible des cellules qui meurent en arrivant sur nous. Plus au Nord, la cellule continue de flasher, elle se met à flasher frénétiquement même, en se décalant dans l'intérieur du Gard et en prenant la direction de Nîmes. Bien évidement, c'est quand elle s'éloigne et passe devant des montagnes que l'activité électrique se dévoile plus franchement :-/ Le ciel étoilé suit, les bords de l'enclume sont bien fibreux :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Bref, quand il ne faut pas composer avec le placement idéal, ce sont les cellules orageuses qui prennent un malin plaisir à ne rien vous dévoiler de proche. Au final nous aurions du rester au point de vue initial avec Sylvain : en effet, on aperçoit des flashs dans notre dos (derrière la colline) et un coup d'oeil au radar nous indique que des cellules ont explosé en mer, en continuité Sud du front que l'on vient de voir passer au-dessus de nos têtes. On se replace dans le coin pour avoir une vue vers le Sud mais c'est déjà trop tard pour avoir le plus gros et surtout, nous sommes trop éloignés. Tant pis, on va faire avec. La chance finira par me sourire et viendra rattraper la soirée : un extra-nuageux sort de l'une des cellules, où j'étais cadré à 70mm, pile dans le champ et vient s'abattre en mer au large de La Grande-Motte.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Voila qui clôt la saison kéraunique 2015, le reste de l'année me donnera une ou deux autres occasions de voir des cieux convectifs mais sans foudre. Une année de contrastes, entre un début de saison très laborieux puis une première moitié de juin parfaite, un juillet anticyclonique et un mois d'août à nouveau intéressant pour enchaîner sur un automne correct mais moins marquant que l'exceptionnel 2014. À l'affut du moindre orage, de la moindre manifestation convective, je vous donne rendez-vous en 2016 pour de nouvelles aventures électriques !

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 2 mars 2016

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB