Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2013 » Orages en Aveyron le 27 juillet 2013

Orages en Aveyron le 27 juillet 2013

Chasse improvisée ce samedi 27 juillet. Fatigué et couché tard, je fais ma grasse matinée bien mérité quand je reçois un message de Mammatus34 en début de matinée : "ça te tente une virée dans l'Aveyron?".

Il est vrai que Keraunos et Estofex sont alléchants en ce début de week-end... mais la fatigue étant là, dodo jusqu'à presque 13h. Finalement, nous partons en tout début d'après-midi avec sa moitié, en mode "Pub pour le Loto" : en effet, week-end chargé sur l'autoroute avec beaucoup de touristes, il y a même un début de bouchon près de Lodève dans le sens de la descente, tandis que l'on file tranquillement vers le Nord avec une circulation plus calme. On fait le trajet à l'ancienne, en évitant le Viaduc de Millau et en descendant vers le ville par la route départementale. Notre objectif était de s'approcher au maximum du zonage niveau 3 de Keraunos, on se dit que Figeac est une bonne piste. Passé Rodez, on constate que ça s'est déjà bien organisé, des enclumes sont visibles à l'horizon et le ciel ne va pas tarder à se voiler. On vise alors le repérage visuel d'un point de vue en hauteur, tout en se dirigeant vers Decazeville. Malheureusement, le relief est très vallonné, nous repérons des points en hauteur, on décide de s'y rendre mais pour y accéder, il faut monter et descendre des crêtes, passer dans des forêts denses... c'est la galère qu'on redoute et qui nous arrive une fois de plus lorsqu'on chasse hors de nos terres! Au-dessus de notre tête, des mammatus très bien formés se dévoilent... ça commence à approcher! On trouvera finalement une vue pas trop mal près du village d'Auzits, à défaut d'avoir une vraie vue dégagée et lointaine à 360°. À notre arrivée, l'ambiance est déjà sympa avec les mammatus sur notre tête et un horizon noir. Quelques impacts par-ci par-là mais ce sera mission impossible pour les capturer en zoom : trop dispersés et surtout bien trop rares! C'est au coeur des précipitations que ça impacte fort. Des bases sur-abaissées se dévoilent, on croit voir des mesocyclones mais plus ça se rapproche et plus je me dis qu'il s'agit soit d'arcus qui rasent le relief, soit de nuages "parasites" qui se forme à l'avant du front.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Peu de temps après notre arrivée, on remarque une personne juste en contre-bas sur une colline qui semble observer également l'orage et qui s'abaisse souvent... mon téléobjectif confirme qu'il s'agit d'un chasseur d'orages, on part le rejoindre pour mieux voir ce qui arrive plus à notre ouest et surtout parce qu'on est au pied d'une antenne relais, pas top avec l'activité électrique à proximité! Rencontre sympatique, un chasseur local qui débute, on se met à photographier ensemble alors que les choses sérieuses approchent pour de bon. Il y a une pile électrique face à nous qui arrive par l'Ouest, les impacts sont plus rares mais on arrive à en capturer un assez proche. Malheureusement pour moi, le déclenchement doit se faire trop tard, je ne capture que la fin de l'impact quand il "crépite"... je le traite quand même pour la route. Bon, ça crépite au-dessus de notre tête, il y a des coups de canon assez monstrueux en provenance de la cellule, il faut rentrer dans la voiture, d'autant que les gouttes commencent à tomber! La cellule va en fait passer à notre Sud (nous éviter) et filer vers Rodez, nous n'avions pas un bon point de vue pour la voir, dommage! Mais quand on voit la couleur bleu/vert qui se cache derrière le sommet et le radar qui est monstrueux, on est bien content que cela ne nous vienne pas dessus! Sur la 2ème photo, on voit l'antenne où nous étions précédemment et le monstre qui s'approche de Rodez :


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La pluie est donc la, le vent aussi, puis la grêle... on a une grange à deux pas qui n'attend que nous pour s'abriter, ce fut.... sportif! Finalement la grêle s'arrête rapidement. On attend que ça se calme un peu puis on reprend la direction de Rodez où il y a de nouveau du lourd qui se dirige vers la ville (ou plutôt qui passerait à son Sud-Est je crois). Sur la route, les dégâts sont là, essentiellement des branches plus ou moins grandes mais parfois quelques arbres + consistants aussi. Alors que derrière nous le ciel est presque redevenu clair, on se dirige vers la nuit apocalyptique, en approche de Rodez, la pluie se remet à tomber. Là, les dégâts sont déjà plus conséquents avec du mobilier urbain touché. Quelques dizaines de mètres plus loin c'est carrément un arbre qui bloque entièrement la route. Nous voila dans Rodez pour de bon et c'est à nouveau le déluge, accumulations d'eau sur les rond-points, nuit presque complète alors que derrière nous il fait encore jour... on va faire le chemin jusqu'à Sévérac-le-Château dans une ambiance déluge + ciel qui flash fort. On ne sait pas trop où l'on se situe par rapport au plus gros de la cellule orageuse, mais je pense qu'on était située à son Nord, pas dans le plus gros. Il fait nuit, la pluie se calme, il faut trouver un point de vue pour photographier la foudre nocturne... échec et mat, on galère encore, la nuit n'aide pas pour se repérer. Il y a toujours des collines plus hautes que les autres, quand on croit avoir gagné, on s'enfonce! Finalement on prend l'autoroute direction le retour, on sort à la première sortie, on arrive à un point en hauteur avec une vue pas trop mal mais c'est encore le déluge, on ne peut qu'admirer les flashs incessants et aveuglants, disco party en pleine prairie avec aucune lumière aux alentours. On verra quelques impacts à un moment donné, je dirais même beaucoup d'impacts concentrés dans une petite zone, surement le coeur de l'orage, mais avec la pluie... et ça s'éloigne. On décide de partir pour de bon, mais presque arrivés à l'autoroute on note maintenant le bouillonnement qui flashe puisque ça s'éloigne : on tente quelques poses mais ça ne rend rien, pas d'impacts. Pour l'ambiance, je traite une photo nocturne tout de même :


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Bilan mitigé, donc. De belles choses aperçues, une ambiance sympa, l'aventure, mais un résultat photographique assez maigre qui laisse comme souvent sur sa faim. Au moins, nous avons tenté et l'excursion était mouvementée!

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 24 août 2013

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB