Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2018 » Orages sur le bassin alésien le 21 juin 2018

Orages sur le bassin alésien le 21 juin 2018

Nous voila entrés dans l'été astronomique. Le mois de mai, jusqu'à la première décade de juin, a continué dans l'exceptionnelle activité orageuse... cela faisait donc à peine plus d'une semaine que le temps calme était revenu avec l'installation de conditions de plus en plus estivales. Ce jeudi 21 juin, l'instabilité est prévue à l'avant d'un front froid qui fait rapidement baisser les températures sur la moitié nord du pays. L'est héraultais et le Gard, notamment aux abords des reliefs, semblent les mieux placés pour une activité orageuse entre l'après-midi et début de soirée sur le Languedoc.

Sortant du boulot vers 16h45, la convection est déjà enclenchée avec deux orages sur l'Hérault : l'un sur le nord/nord-ouest montpelliérain et l'autre sur la frontière Hérault/Gard (secteur Claret). Je vise ce dernier qui présente un écho radar assez violent, il y a de la petite grêle dessous. Arrivé aux abords du Pic Saint-Loup, la pluie du panache est la. J'effectue un petit arrêt vers Valflaunès, constate que la cellule perd de sa puissance. Sur le nord du Gard, les cellules se multiplient. L'une d'entre elles est déjà bien active et descend vers Uzès. Les modèles indiquent des choses sympathiques pour la zone, je vais donc me diriger par la bas. Arrivé sur place (sud du bassin alésien), la cellule active gronde et lâche même quelques éclairs mais un peu éloignée et cachée par des collines. Les premières minutes de photographies sont donc peu concluantes. Mais... dès mon arrivée il y avait un joli rideau sur les premières montagnes au nord d'Alès et des bases sombres... je surveillais ça aussi. Soudain, j'entends un coup de tonnerre dans mon dos. Surement la cellule vers le nord de Nîmes, me dis-je... mais non, un deuxième... des coups de canon typiques, ça sent les gros impacts. Un fin rideau apparait au sud-est d'Alès puis je vois un impact.... ok, il faut vite changer de position ! Le temps de remballer le matos, de faire les quelques dizaines de mètres qui me séparent du chemin de l'autre côté de la route, les rideaux s'épaississent fortement. C'est littéralement en train d'exploser devant moi, je me retrouve avec deux orages qui se lâchent avec de superbes coups de foudre. Parfaitement placé à l'initiation de ce déchainement, il n'y a plus qu'à s'installer et prendre son pied :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La structure devient dantesque. L'ultra grand-angle est trompeur, la base et les précipitations sont assez proche en réalité. L'orgie orageuse estivale est en place :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Bien que le gros rideau soit encore à distance, la pluie commence à tomber sur ma position. La séquence fut donc courte, moins de 30 minutes. Je décide de ne pas attendre et de me replacer à l'avant (on va aussi éviter la possible grosse grêle), finalement les spots visés plus au sud sont également sous la pluie... je vais tourner en rond un petit moment dans le coin avant de finalement me rediriger vers ma position de départ : la cellule s'affaiblit progressivement et ça reprend à l'arrière sur les montagnes. Mais ça n'ira pas plus loin, il est 20h et l'instabilité tire sa révérence, il est donc temps de rentrer.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Une petite vidéo timelapse et ambiance pour la route :

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 22 novembre 2018

Contact | Copyright © 2004-2018 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB