Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2013 » Orages entre Hérault et Gard, nuit du 28 au 29 juillet 2013

Orages entre Hérault et Gard,
nuit du 28 au 29 juillet 2013

Au lendemain d'une chasse improvisée dans l'Aveyron, l'instabilité est à nouveau au programme ce dimanche 28 juillet et cette fois-ci il n'y aura pas besoin d'aller bien loin!

La journée fut bien longue à attendre les orages mais d'un autre côté il valait mieux que ça pète de nuit, je préfère nettement la foudre nocturne. 20h30 environ : les entrées maritimes sont présentes en nombre, comme d'habitude dans ce genre de situation avec vent marin, je distingue à peine les sommets convectifs à la faveur de quelques furtives trouées dans la couche nuageuse. 20h45 environ : la convection explose à l'Ouest de Montpellier, les radars de précipitations s'affolent et une ligne commence à se former en prolongation Sud de ce qui explose déjà depuis un moment sur le Nord du Gard et l'Ardèche. Un coup de fil à Mammatus34 et aucune hésitation : nous nous rejoignons très rapidement sur l'Est héraultais. Sur la route, les entrées maritimes se disloquent quelques minutes, laissant admirer une puissante convection éclairée par le soleil avec des pileus à la clé. Arrivés au point de vue, ça tonne déjà bien fort en direction de la ligne, la visibilité est médiocre (on a connu pire celà dit!)... mais au-dessus de nos têtes, nous avons une enclume qui se développe à une vitesse impressionnante. Le bilan sera maigre : 2 ou 3 canaux lointains à l'horizon, c'est bien trop encrassé, seul le spectacle auditif vaut le coup à ce moment là. La luminosité baissant et la ligne approchant, on aperçoit sa démarcation, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un arcus mais d'une simple limite frontale avec un sillage turbulent en-dessous. Pas de bol pour nous, la ligne qui aurait du nous balayer et qui s'étire jusqu'au littoral se déstructure en arrivant sur nous. Côté Nord-Est hérault par contre, la ligne est devenue une pile électrique, flashs incessants! Rejoints par deux autres collègues, on tente quelques poses en direction de cette pile électrique qui s'éloigne dans le Gard, derrière les collines, une seule photo en ressortira. Côté Camargue, les lumières des villages et de Montpellier sur la droite éclairent le sillage turbulant qui nous est passé au-dessus : comme il n'y a plus rien à photographier (ça flash sans cesse vers le Gard mais les rares impacts sont déjà trop loin), une petite prise de ceci pour l'ambiance.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

On notera qu'avec le passage de cette ligne, le ciel s'est bien dégagé, on voit maintenant à l'horizon. Va s'en suivre une attente jusqu'à minuit. Le DOUTE est bien présent, est-ce la ligne prévue qui est déjà passée? La tramontane ne semble pas s'être levée, ou faiblement, il y a encore beaucoup d'échos pluvio-orageux dans le Sud-Ouest... personnellement, je n'étais pas vraiment convaincu du fait que ce soit déjà la fin. Le temps passe, le radar n'est toujours pas folichon... demain il faut se lever tôt... bref à minuit, on décide de rentrer et on verra bien ce que ça donnera plus tard dans la nuit.
» GROS plantage ! À peine arrivé chez moi 20 ou 30 minutes plus tard, je jette un oeil au radar... et là je pleure (second degré quand même ^^) : une nouvelle ligne, toujours aussi étroite, s'est formée sur la Camarague. Je fonce au balcon... et le dégoût se confirme : une pile électrique me fait face. Je dois bien passer deux minutes à râler contre ce très mauvais timing. Du coup, j’hésite à retourner sur le point de vue (ça va tenir jusqu'à ce que j'arrive? Demain je bosse aussi...). Puis, je me dis tant pis, au moins je suis au sec. Je monte rapidement le matériel dans le balcon pour essayer de rater le moins possible ce qui se passe face à moi : une pile électrique magnifique à admirer, avec gros bouillonnement et des impacts extra-nuageux de temps à autres. Cette situation me rappelle sans hésitations celle de Novembre 2011 où j'avais assisté à un spectacle identique, au même endroit et avec beaucoup plus de foudre extra-nuageuse. Je suis donc encore plus dégouté d'être à domicile car j'avais l'espoir de revivre cette situation en étant à Montaud. Mais bon... le spectacle était quand même sublime à domicile, beaucoup de photos réalisées mais avec une activité essentiellement intra-nuageuse, peu de photos traitées au final, voici seulement les plus intéressantes :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Alors que le spectacle me promet une nuit courte avec des ré-activations de la ligne toujours en Camargue, je surveille ce qui remonte de Catalogne (Espagne), une cellule orageuse assez sympa en mer évolue vers le large héraultais et il y a fort à parier qu'on va y voir quelque chose. Vers 3h, effectivement je commence à voir des flashs et entendre de lourd grondements, mais c'est pile dans la tranche de mon immeuble. Il faudra attendre que ça se manifeste derrière les tours du centre-ville, ça ne tardera pas et je fixerais désormais et jusqu'à la fin de la nuit mon attention dans cette direction (ça continue à être disco dans le Gard mais c'est largement moins esthétique). Pour précision, j'ai là aussi effectué une sélection car j'ai beaucoup d'impacts isolés qui deviennent répétitifs dans la forme. Et là encore, un point de vue en hauteur dans la nature aurait été top.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Au final cette activité électrique sur le Sud de la ville provient de cellules annexes qui se sont formées au passage de la cellule catalane qui a pris la direction de Marseille en pleine mer. Pour le mot de la fin, ce fut une excellente nuit! Un rêve pour les yeux avec cette folle activité électrique, ce mois de juillet pulvérise une longue attente depuis l'automne 2012 inexistant, un long hiver à supporter le froid (relatif ici, mais c'est toujours trop froid pour l'estivophile que je suis!), un printemps tout aussi naze avec quelques "graines" pour survivre... là, c'est chaleur et orages (pas toujours à proximité quand même) non-stop! Point noir qui ternit cette nuit, le mauvais timing pour le spot de photographie. Qui sait, j'aurais peut-être eu moins de chance avec la pluie ou la distance...ou pas! Je me contente largement de la vue que j'ai, merci à elle et merci Zeus pour ce concert gratuit et cette ambiance irréelle.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 28 août 2013

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB