Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2012 » Orages dans l'Hérault et le Gard le 25 août 2012

Orages dans l'Hérault et le Gard
le 25 août 2012

Après une semaine plutôt frustrante à voir de violents orages se déclencher entre Massif-Central et Nord-Est de la France, un espoir était permis de mon côté pour la soirée et nuit du vendredi au samedi 25 août 2012.

Vendredi, 22h30 : toujours aucun signe de convection dans le Languedoc-Roussillon. À ce moment, je perds espoir et je suis bien dégouté, on dirait qu'une fois de plus, malgré les prévisions, la mayonnaise ne veut pas prendre. Environ une heure plus tard : mirage ou réalité? Des échos pluvieux apparaissent à l'Ouest de Montpellier sur les radars de précipitations. Un peu d'attente et c'est la confirmation : la convection semble exploser avec plusieurs cellules pluvieuses qui se déclenchent tout autour et sur la ville même! Pour l'instant, ce n'est pas orageux mais ne voulant pas rater l'occasion, je décide de rejoindre Mammatus34 afin de nous poster aux environs de Montaud et Guzargues, dans l'Est héraultais.

Une fois sur place et alors que nous avons aperçu deux flashs sur la route (non non, pas des radars automatiques :D), c'est un peu la frustration : une belle ligne de précipitations intenses s'étire sur le littoral héraultais, de Frontignan jusque vers Baillargues en passant par Montpellier, mais l'activité électrique est nulle. Aussi, à cause de nuages "parasites", nous n'arrivons pas à distinguer la convection ou les rideaux de pluie, et pourtant le ciel est assez dégagé autour car nous avons des percées avec ciel étoilé. Finalement, un flash se produit... puis rapidement un deuxième, un troisième... et la foudre se manifeste sur le montpelliérain! Enfin! De bons coups de canons, nous photographions ce que nous pouvons tout en rentrant régulièrement dans la voiture par peur de foudre proche mais rapidement, la foudre redeviendra absente. Néanmoins, à partir de maintenant et jusqu'à notre départ, la ou les cellules orageuses ne cesseront de flasher, généralement toutes les 3 secondes et toutes les 1/2 secondes au plus fort : belle pile électrique! Le temps passe et la ligne finit par former une grosse boule orageuse en se décalant lentement vers l'Est puis se scinde en deux (split). Avec le cisaillement des vents bien visible sur les nombreuses photos prises et affichées à la manière d'un time-lapse, on peut se demander si un phénomène supercellulaire n'a pas eu lieu. Le moteur droit s'est renforcé (comme souvent en cas de split) et a survercu en prenant le chemin du littoral gardois alors que le moteur gauche est venu mourir non loin de nous, nous apportant seulement quelques gouttes pendant 2 ou 3 minutes. À un moment donné, ce qui semble être le moteur gauche qui s'approchait de nous, on a cru voir un arcus se former, mais difficile d'en être sûr même sur les photos. Dans tous les cas, une belle bande nuageuse était présente à l'avant des gros rideaux de pluie et s'étiraient jusqu'au-dessus de Montpellier. On restera jusque vers 4h du matin, où le moteur droit s'éteindra doucement au large immédiat du Gard.

Une bonne récompense après une longue semaine, un vendredi soir, quoi demander de mieux... et bien si, ça aurait pu être bien meilleur. Les photos présentes parlent d'elles-mêmes, ce sont vraiment les seules qui valent le coup : manque criant de foudre et crasse nuageuse qui entourait les cellules malgré un plafond nuageux percé par endroits et dévoilant la voie lactée. C'est fort regretable car nous sommes restés au sec sur la quasi totalité de l'observation, étant situés en toute limite des orages. Pour la foudre, les radars étaient pourtant bien remplis, alors deux hypothèses : soit la crasse nuageuse a été trop importante, soit c'était noyé dans les rideaux de précipitations. Autre regret, l'extra-nuageux capturé sur la dernière photo nocturne n'était pas le seul : un second s'est produit juste après et était largement plus esthétique d'après ce que j'ai pu voir de mes yeux, mais j'ai eu la mauvaise idée de décaler le cadre juste après le premier, du coup je n'ai capturé qu'un petit bout de ses ramifications. Bref, plaisir de retrouver les orages mais sentiement de vide, la foudre proche, ramifiée et en nombre me manque! Je tire mon chapeau à NIKO34 qui était du côté de Montarnaud, et n'était certainement pas aussi gêné par la crasse nuageuse au moment de l'activation de la foudre sur le montpelliérain aux alentours d'1h40 : il a pu capturer ce splendide extra-nuageux, c'est de toute beauté!

Le lendemain (ou l'après-midi, c'est selon), des orages se forment sur le Gard et dans tout le Sud-Est : retour au point d'observation avec Mammatus afin de photographier celà, avec l'espoir que le ciel tourmenté sur l'Est héraultais tourne également à l'orage. Ce ne sera pas le cas, la tramontane se lèvera, soufflant bien fort en rafales et nous observerons seulement quelques canaux électriques lointains sous les magnifiques bouillonnements à l'horizon.


Nuit du 25 août
Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.
Après-midi du 25 août
Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 26 août 2012

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB