Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2014 » Traque entre Hérault et Gard le 9 septembre 2014

Traque entre Hérault et Gard
le 9 septembre 2014

Ce 9 septembre, une situation d'évolution diurne était prévue sur le Languedoc. Vers 16h, une cellule se situe sur le Nord-Est héraultais et tend à descendre en direction de Montpellier. Elle me parait loin, je décide alors d'attendre un peu avant de sortir pour finir mes heures. Un petit quart d'heure plus tard, je sors du boulot et je suis nez-à-nez avec un superbe cumulonimbus, grosse convection et j'entends le tonnerre... je rage ! La cellule n'était pas si lointaine finalement. Bon... et bien ça va être la course pour aller se positionner, d'autant plus stressant qu'il y a un peu de circulation en fin de journée. Je décide de me placer + à l'Est et non à Montaud (où je crains de me retrouver sous la pluie). Après avoir bien pesté en voyant des impacts sur la route, j'arrive au point de vue. L'enclume s'étale au-dessus de ma tête, cellule isolée avec ciel bleu autour et d'autres cumulifications en direction du Gard, il fait bien chaud, ambiance estivale de rêve ! La cellule va bientôt mourir, tout va très vite, je ne capturerais que les deux dernières manifestations électriques :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Terminé, il n'y a plus de signes encourageant pour la reprise d'une activité orageuse sur l'Est héraultais... mon regard se tourne vers le Gard où la chantilly se présente à son plus bel avantage. Une première cellule (que l'on voit déjà sur la première photo au-dessus) qui se trouve dans les environs d'Alès (localisation hasardeuse) va se transformer en bel orage, trop lointain pour la foudre. Néanmoins, au moment où l'enclume est bien formée, deux impacts extra-nuageux sortent de celle-ci... je tente alors une capture mais évidemment, il n'y en aura pas d'autre ! Je réussis à capturer un petit impact sous la base malgré tout, bien peu visible. Notez la ligne de cumulification à l'avant (la cellule se déplace de gauche à droite)... les orages vont se former toujours plus au Sud sur cette ligne. Au loin, dans le Vaucluse, un autre orage se dévoile avec une belle enclume. Petit à petit, la première cellule meurt et la ligne convective à l'avant prend le relais avec un champignon parfait qui se dresse devant moi :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Plus au Sud encore, des signes de convection ne trompent pas, ça va encore prendre... mais toutes ces cellules se situent sur l'Est du Gard, ça fait quand même de la route pour les rejoindre et je n'ai pas de bons point de vue dans le coin sauf à pousser jusqu'à la limite avec le Vaucluse... que faire?! Bon, allez, je tente le coup, l'ambiance est super agréable et je la veux, ma foudre ! Je décide d'abord de me diriger vers la cellule visible dernièrement. Mais au-fur-et-à-mesure que je me rapproche, une nouvelle tour convective commence à prendre de l'ampleur, elle se situe à l'Est de Nîmes. Arrivé sur la RN106, je décide de prendre la direction de Nîmes. Arrivé en ville, à un feu rouge, l'énorme cumulification toute proche sur fond bleu est superbe à voir, avec en premier plan les tours HLM qui paraissent si petites... dommage je n'ai pu capturer cette ambiance, ça valait le coup d'oeil. Je prends ensuite l'autoroute avec en ligne de mire la frontière Gard/Vaucluse où je connais quelques points de vue, mais je n'irais pas jusque là car la cellule se déplace rapidement et se situe juste devant moi quand j'approche de Remoulins. La convection est puissante et une base bien lisse est visible. Le rideau de pluie/grêle est énorme, bien délimité, et depuis l'autouroute j'ai une vue parfaite ! Impossible de m'arrêter, il faut que je sorte à la prochaine sortie et croise les doigts pour trouver une vue dégagée. Bon, j'avais mon appareil à porté de main alors je capture quand même le rideau, j'avais laissé le téléobjectif donc pour le cadrage c'était pas le top... Sur la droite (non visible sur la photo), le rideau est tout aussi délimité et incurvé à sa base. Impressionnant. Finalement je galère à trouver un point de vue, je me rapproche d'Aramon (30) mais sans succès, je ne connais absolument pas le coin et il y a beaucoup de collines. La cellule file dans le Vaucluse et tend à s'affaiblir, je suis déçu mais pas surpris, c'était un peu couru d'avance... mais l'excitation l'a emporté sur la raison ! :) Juste en repartant, des mammatus se présente au-dessus de ma tête, la cellule n'était pas encore trop éloignée. Ce sera l'occasion de ne pas revenir totalement bredouille et cette fin de journée fut au final bien agréable avec beaucoup de couleurs et contrastes, une vraie ambiance estivale !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 4 octobre 2014

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB