Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2013 » Orages de fin septembre/début octobre 2013 entre Hérault et Gard

Orages de fin septembre/début octobre 2013
entre Hérault et Gard

L'automne méditerranéen est arrivé! Fini les fortes chaleurs, adieu le soleil après 20h... mais bonjour aux orages automnaux! Les premiers ont sévi dès la première quinzaine de septembre mais ce n'était pas assez proche ou photogénique pour envisager de les chasser. La fin du mois rattrape le coup et début octobre ajoute une petite couche... et son lot de frustration. Quoi qu'il en soit, on échappe au néant automnal 2012, ouf!

Nuit du 28 au 29 septembre, avant minuit : des orages sont prévus dans l'après-midi et surtout la nuit avec de forts cumuls possibles par endroits, notamment en piémont cévenol où ces orages ont le potentiel de stationner. Une fois n'est pas coutume, cette situation se produit en plein week-end, de quoi patienter sereinement toute la nuit sans se soucier du nombre d'heures à dormir avant d'aller au boulot. Cette nuit confirmera qu'il ne faut pas être pressé et persévérer. Vers 22h, des développements orageux se mettent en place sur l'Espinouse (montagnes du Nord-Ouest de l'Hérault) et tendent à se décaler vers le Nord-Est du département. Je rejoins Mammatus34 chez lui afin de surveiller la situation et se placer rapidement sur notre point de vue du Nord-Est montpelliérain, chose que nous ferons peu de temps après mon arrivée. La cellule orageuse qui prend une forme arquée par moments va passer au Nord derrière le Pic Saint-Loup. C'est une véritable pile électrique, flashs incessants! Malheureusement, la crasse nuageuse maritime est bien trop présente, nous ne verrons la cellule que par intermittence et uniquement des éclairs de type spider qui jaillissent de son centre. Un spectacle à la fois grandiose et rageant, il ne manquait pas grand chose pour que l'ensemble soit parfaitement visible. La crasse nuageuse finit par l'emporter alors que la cellule se décale en frontière Hérault/Gard et va stationner pendant un bon moment sur un axe Pompignan/Alès (grosso-modo) dans le Gard.


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Nuit du 28 au 29 septembre, après minuit : Ne jamais donner à manger à un Mogwai! Oups, je m'égare. Notre duo est rejoint par d'autres collègues chasseurs mais c'est trop tard : plus rien de visible, uniquement des flashs en direction du Gard. Retour à la case départ chez Mammatus34, en attente d'un possible nouveau passage orageux dans la nuit. La situation devient intéressante à l'Ouest avec à nouveau des cellules orageuses qui approchent. Vers 5h du mat', nous revoilà postés pour voir arriver l'unique cellule orageuse qui a résisté en traversant le département. L'ambiance est brumeuse, la cellule peu active... quelques canaux capturés à l'horizon mais rien de palpitant, la déception est palpable et la fatigue bien présente. Bientôt 6h, le brouillard nous envahit ainsi qu'une averse à grosses gouttes, on se réfugie dans la voiture. La rapidité de dégradation des conditions n'a d'égal que le retour d'un ciel limpide : en 5 minutes, revoila un horizon totalement dégagé avec seulement le plafond nuageux d'altitude et plus une goutte! Mais pourquoi celà ne s'est-il pas produit durant les orages?! Résignés et sachant qu'il n'y a plus rien à venir, nous commençons à replier le matériel... c'était sans compter un impact résiduel de la cellule qui vient de nous passer dessus en direction du Pic Saint-Loup. Le genre d'impact de foudre qui te donne l'espoir de pouvoir capturer quelque chose alors qu'il est isolé et marque souvent une fin d'orage... mais cette fois-ci, ce sera notre sauveur! Grâce à ce lapse de temps gagné à rester sur le terrain, nous pouvons apercevoir les premiers flashs puissants sur notre droite, en direction du Gard. En effet, une ligne orageuse se forme à mi-chemin entre la frontière Héraultaise et l'Ouest de Nîmes, en continuité Sud des orages qui sévissent dans le Centre et Nord du Gard. Changement immédiat de direction pour l'objectif et les premiers impacts sont capturés! Joie! Malgré la présence de quelques derniers nuages bas à l'arrière de cette ligne, la foudre se fait bien visible, vive et surtout nette dans un environnement bien plus clair! La convection se dévoile également, bouillonnante! Il n'y a rien à dire, ces lignes explosives qui se forment sur l'Est héraultais/Ouest gardois sont toujours un régal d'esthétisme! Nous raterons tout de même quelques impacts bien plus proches que tout le reste mais il faut dire qu'ils n'étaient pas prévisibles, bien en retrait de la zone de foudroiement principale. Le fait de vouloir zoomer me fait également rater quelques beaux spécimens... ou alors c'est très juste comme vous pouvez le voir sur l'une des photos qui suit. Alors que l'activité foudre se calme, nous capturons deux derniers impacts dans une lumière qui commence à trahir le levé du soleil! Nous voila 7h passé, l'orage s'éloigne, il est enfin temps de rentrer.


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

29 septembre : Couché à 10h... levé 17h! Les repères en prennent un coup mais c'est pour la bonne cause! Cette journée sera caractérisée par un régime d'évolution diurne dans un flux de Nord-Ouest. Ayant raté une bonne partie de celle-ci, lors de mon réveil un bel orage évolue déjà dans le Gard, Mammatus34 est sur le coup. Pour ma part, j'observe le ciel qui s'habille de beaux nuages moutoneux alors que l'horizon dévoile la cellule gardoise avec un gros et compact rideau de pluie. À l'Ouest de la ville, ça bourgeonne comme il faut. Alors que je vais à mes occupations, j'entends un son un peu inattendu et fort réjouissant : le tonnerre! Vu du balcon, les premières grosses gouttes tombent alors qu'une cellule vient de se former presque au-dessus de ma tête. Pas de foudre visible malheureusement mais une activité intra-nuageuse bien régulière avec un tonnerre caverneux. Le déplacement rapide de la cellule ne me permettra pas d'avoir une grosse saucée mais cela s'est joué à peu : vue avec quelques kilomètres dans les pattes, le rideau de pluie est bien concentré et esthétique! Ne voulant pas rater une autre occasion, je pars rapidement à Montaud où je retrouve Mammatus34 qui revient à peine de sa poursuite avec la cellule gardoise. Nous observerons la fin de vie de la cellule montpelliéraine vers l'Espiguette. Côté Pic Saint-Loup, une cellule pluvieuse se renforcera mais ne voudra pas lacher le moindre éclair : décidément! Pas de chance cette fois-ci, la foudre restera muette. Le soleil viendra clore de la plus belle des manières ce week-end en embrasant les nuages encore présents, de quoi ne pas regretter de s'être déplacé.


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

4 octobre : À peine une semaine est passée que l'on remet les couverts! Cette fois-ci, le passage orageux est prévu pour la soirée/nuit de vendredi. Il est annoncé comme étant rapide mais potentiellement violent. Voir le fil info de Keraunos pour plus de détails sur l'épisode. Comme à chaque épisode orageux automnal, c'est la loterie... si le passage est rapide, on peut espérer photographier à l'avant et à l'arrière de la ligne orageuse. C'était sans compter le timing et la crasse nuageuse... Dès la sortie du travail, direction Fabrègues et le Massif de la Gardiole (au Sud-Ouest de Montpellier) pour voir arriver les orages qui seront bien présents sur le littoral cette fois-ci. Arrivé sur les lieux et rejoint par Mammatus34, nous ne tarderons pas à voir les premiers éclairs au loin en direction de Sète (l'île qui a bien dégusté!). Je ne suis pas rassuré par ces orages précoces alors qu'il fait encore jour, ça sent le passage en avance et le flop photographique! Avant de n'être trop sous la pluie et l'activité électrique, nous réussirons à capturer de nombreux impacts s'acharnant sur les premiers kilomètres de la Mer Méditerranée, un beau festival avec de nombreux impacts à impulsion multiple. Le rendu photo est par contre franchement dégueulasse, l'ambiance diurne avec une atmosphère légèrement brumeuse rend le tout très fade, même après avoir forcé sur le post-traitement. D'ailleurs, la photo avec les nombreux impacts est un assemblage de 4 clichés, histoire de donner quelque chose d'un peu plus intéressant que des traits colorés (et ça représente bien l'activité). C'est ma plus grosse déception de cet épisode : je rêvais de pouvoir capturer de la foudre nocturne en mer depuis ce point de vue! Si les conditions de prise de vue à l'avant étaient assez bonnes, avec un bon pillonage, il ne manquait qu'une chose : la nuit! Foutu timing, ça ne se joue à pas grand chose, une bonne heure/heure et demie tout au plus. Une fois dessous, refuge obligatoire dans la voiture : forte pluie, vent et foudre qui s'abat très près avec de belles explosions à la clé! Alors que le passage est en cours, on ne distingue plus la plaine par moments : malgré la faible altitude (environ 180m), nous sommes dans la crasse nuageuse (encore elle!). Nous décidons alors de tenter de capturer la ligne à l'arrière depuis le littoral. Sur le chemin de la descente, les lumières des villages réapparaissent rapidement... on a bien fait de quitter cette crasse! Sur le chemin nous menant à l'entrée du port de plaisance de Carnon, quelques points bas sur les routes littorales sont bien inondées, ambiance lavage automatique garantie! La dernière photo ci-dessous représente bien la situation post-orageuse : des impacts cachés par des nuages en basse couche et un ciel peu esthétique. La ligne flash sans cesse alors qu'elle s'étire loin en mer et prend la direction de Marseille, beaucoup de décharges inter-nuageuses serpentent, des impacts à moitié occultés tombent ça et là, et quelques impacts plus proches apparaissent de temps en temps dans la masse stratiforme qui suit la ligne : bref, rien d'esthétique et de correctement capturable! L'avion qui semble se diriger vers celle-ci aura certainement eu plus de chance... ou pas! Cette fin de chasse assez tôt dans le début de nuit sera tout de même l'occasion d'une rencontre sympathique et fortuite avec d'autres chasseurs d'orages que nous connaissions déjà en partie dans l'univers virtuel qui nous réuni pour notre passion.


Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Le mot de la fin : Chance, malchance! Ce constat peut se faire tout au long du printemps et de l'été mais est encore plus vrai en automne avec des situations orageuses où la pluie et les nuages bas viennent calmer les hardeurs du photographe en soif de déclenchements! Deux faits marquants : chance dans la nuit du 28 au 29 septembre avec un impact isolé qui nous a évité de partir alors qu'un orage allait se former quelques minutes par la suite (nous en avions moins eu en juillet où j'avais du me contenter de photographier à domicile, le hasard fait bien les choses : c'était pile 2 mois auparavant). Malchance avec la ligne orageuse du 4 octobre qui s'est formée trop tôt et m'a empêché de réaliser des clichés que je souhaite avoir depuis longtemps : ce n'est que partie remise! La note positive pour vraiment conclure : l'automne démarre orageusement bien et me fait oublier 2012, et il n'est pas terminé... au moment j'écris ces lignes, j'espère que ce ne seront pas les dernières avant mars ou avril prochain :)

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 8 octobre 2013

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB